2005 - 39 Logements collectifs et 11 Maisons individuelles groupées

Nancy (54)

maître d'ouvrage :

CIRMAD EST

coût des travaux € ht :

3 921 298,29

surface shon :

4 250 m²

03_39_logements_collectifs_11_maisons_en_bande_Site_Berger-Levrault_-_N_Stelmaszyk
01-39-logements-collectifs-11-maisons-en-bande-Site-Berger-Levrault---N-Stelmaszyk02-39-logements-collectifs-11-maisons-en-bande-Site-Berger-Levrault---N-Stelmaszyk04-39-logements-collectifs-11-maisons-en-bande-Site-Berger-Levrault---N-Stelmaszyk05-39-logements-collectifs-11-maisons-en-bande-Site-Berger-Levrault---N-Stelmaszyk06-39-logements-collectifs-11-maisons-en-bande-Site-Berger-Levrault---N-Stelmaszyk

La composition s’ordonne à partir d’un cœur d’îlot serti d’espaces verts (jardins privatifs au sud dans le prolongement des logements collectifs et maisons individuelles en bande) en disposant les unités bâties en limite de parcelle.
L’organisation spatiale des logements collectifs sur la rue Jean Lamour intègre des redans pour aménager des espaces semi-publics de structure végétale en pied de bâtiment et pour favoriser un ensoleillement ouest des T2 situés en façade nord.
Le rythme créé par ces redans permet d’affiner la morphologie du bâtiment rue Jean Lamour, les séquences bâties ainsi interrompues sont mises en valeur et trouvent naturellement leur place dans ce linéaire imposant côté rue.
Pour accentuer ces unités séquentielles qui confèrent un caractère plus domestique à l’ensemble bâti, les dalles sont prolongées d’un léger débord en façade sur laquelle bois et zinc se côtoient harmonieusement.
En cœur d’îlot orienté au sud, la conception d’une enveloppe filtre constituée de volets bois coulissants au nu des balcons comme filtre solaire et au nu de la façade comme occultation des logements, apporte le confort thermique nécessaire à cette orientation.
A proximité des logements collectifs sont implantées les maisons individuelles groupées sur la ligne d’accès du cœur d’îlot et leurs jardins privatifs dans la marge de recul définie par rapport au lot 3 (opération Charles V).
Le jeu des déboitements horizontaux, logement par logement, permet de souligner le caractère individuel de chacun.