soeurs-bernadette-rehabilitation-du-batiment-une-maison-multi-generations

Ligne direct

juin 2012

< Retout à la liste

Article-ligne-direct-juin-2012-1

Soeurs Bernadette
RÉHABILITATION DU BÂTIMENT : UNE MAISON MULTI-GÉNÉRATIONS

Lieu de vie, tant extérieur qu’intérieur... Brassage des générations... La réhabilitation du bâtiment des Soeurs Bernadette a été étudiée par la municipalité pour être l’image du " bien vivre ensemble " qui guide ses actions. Le nouvel ensemble architectural abritera de nombreuses entités dont " la maison des arts musicaux ".


L’extérieur n’a pas été oublié non plus, avec le vaste espace à vivre de la nouvelle place centrale..
« Le passé doit nous aider à construire l’avenir ». Des Soeurs Bernadette d’hier au coeur de ville d’un demain très proche, cette « maison des générations » (nom provisoire) est le reflet de cet adage qui prend ici tout son sens.


En 2007, Le diocèse met en vente les bâtiments des Soeurs Bernadette. Ce vaste complexe à vivre sur cinq niveaux avec une chapelle, une salle de théâtre, de nombreuses pièces, une cuisine, une vaste cour intérieure…représente un ensemble immobilier emblématique de l’histoire et du patrimoine cultuel et culturel thaonnais. La décision est prise de racheter le bâtiment.


Les études sont alors menées pour connaître les destinations possibles. Dominique Momon ne veut éluder aucune éventualité : destruction complète, partielle, réhabilitation sans toucher aux bâtiments…
Entre novembre 2010 et avril 2011, la commune a mandaté un cabinet d’architectes qui proposera différentes solutions selon un cahier des charges établit par la municipalité. L’ensemble doit être « aérien » en venant compléter et s’intégrer dans le « coeur de ville » récemment rénové, être utile, esthétique, social, culturel et associatif. Des impératifs budgétaires sont également fixés tant pour la réhabilitation que pour son fonctionnement futur, avec obligation de ne pas ajouter une structure à d’autres existantes sans en enlever en parallèle…


Le choix définitif s’est porté sur une réhabilitation partielle dans un esthétique alliant le patrimoine et la modernité. Un bout du bâtiment, le plus proche de l’église, sera supprimé permettant un vrai passage vers un vaste espace à vivre extérieur situé à l’arrière du bâtiment. La « maison des arts musicaux » trouvera sa place sur un étage et une aile où seront créées des verrières avancées.


Une maison annexe sera démolie pour permettre la création de places de stationnement. D’autres associations y seront logées et des salles de réunions communes créées. Ces transferts correspondent à chaque fois à des besoins identifiés : le vestiaire Croix rouge trop à l’étroit et au 3e étage sans ascenseur, la Société des Fêtes dont le bâtiment actuel va accueillir la SMAC (Scène de Musique Actuelle), l’amicale des retraités dont les préfabriqués place J. Ferry seront détruits à terme car très énergivores….

Télécharger l'article