pit-pole-du-verre

Est Républicain

< Retout à la liste

EST-REPU-2009_ret

Des bestiaux... à l'innovation


Le site de l'ancien marché aux bestiaux accueillera les pôle innovation et territoire-pôle du verre. Le projet dévoile son futur visage. Notamment du côté de la petite halle.

Il y a bien longtemps que les bestiaux n'occupent plus les lieux... Le long du boulevard d'Austrasie, le quartier des abattoirs a engagé sa reconversion. Avec le pôle nautique, avec le bâtiment du médiaparc... Mais le site, avec sa grande halle, sa petite halle et ses deux anciens bâtiments d'Octroi, doit aussi accueillir un pôle dédié à l'ingénierie urbaine et au matériau verre. Le projet associe trois écoles_ (génie des systèmes industriels, génie des matériaux, architecture), le Centre européen de recherche et formation aux arts verriers, le ,Réseau verrier lorrain, des laboratoires, des entreprises...

Témoins

De l'architecture à la construction, des économies d'énergie à l'aménagement urbain, les deux pôles devraient ainsi concentrer des compétences et jouer la complémentarité. Ce qui passe par des aménagements lourds et un investissement global évalué à 10 M€... Mais le moins que l'on puisse dire, c'est que cette restructuration n'est pas un long fleuve tranquille. Elle a été ponctuée par quelques péripéties. Il a par exemple fallu abandonner l'idée initiale qui consistait à aménager deux niveaux dans la grande halle. Un diagnostic technique a conclu que le bâtiment n'y résisterait pas. Il a fallu réorganiser calendrier et programme, prévoir la préservation de cet « ancien bâtiment industriel qui constitue un des derniers témoins architecturaux de l'activité du quartier ».
En fait, le réaménagement complet de la vaste halle, au même titre que celui du bâtiment nord de l'Octroi, aura lieu dans le futur, en fonction des études en cours pour le développement du Pôle verrier.
L'opération va déjà, à échéance fin 2010, consister à rénover la petite halle, le bâtiment nord de l'Octroi et à construire un nouvel édifice faisant la jonction entre ces deux équipements. A la clé : des espaces de 2.325 m2. Et une facture de l'ordre de 4,2 M€.

Moderne et ancien

On connaît désormais le futur visage de cet ensemble immobilier qui va apporter une nouvelle pierre (de taille !) à la reconversion du quartier. Dans le cadre d'un concours de maîtrise d'œuvre, un jury de sélection a, en effet, parmi quatre candidats, retenu le projet dessiné par les architectes Nadine Stelmaszyk et Sébastien Malgras. Il n'y a, certes, pas eu unanimité. Mais ce projet, au-delà de ses qualités, « était aussi celui qui préservait le mieux l'intégrité de la petite halle ››, explique Denis Grandjean, président délégué de la commission qualité de l'espace public au Grand Nancy. Et on sait que, côté majorité, la préservation des halles était un élément d'importance. Il devrait être définitivement validé ce soir en séance plénière du Grand Nancy. Même si la gauche ne fait pas mystère de quelques réserves : « Ce pôle aurait dû, dès le début, intégrer le projet Artem. On a le sentiment qu'il s'agit aussi d'occuper des espaces libres ››, indique le maire de Villers.
Les architectes lauréats ont, en tout cas, imaginé entre les deux structures existantes, un édifice résolu-
ment moderne, qui mise ainsi sur le contraste avec l'ancien, tout en jouant avec un porte-à-faux. Mais la collectivité garde aussi quelques marges de manœuvre pour affiner ce projet avec les futurs utilisateurs et l'urbaniste du quartier, Alexandre Chemetoff.
La page se tourne sur le marché aux bestiaux.


Ghislain UTARD

Télécharger l'article