orpheopolis-des-orphelins-bien-entoures

Est Républicain

29 mai 2009

< Retout à la liste

Est-Republicain-29.05.09_ret

Des orphelins bien entourés

Les maisons sont encore vides. La télé, même si elle est allumée, n'a pas encore de spectateurs mais ça ne saurait tarder. Dès la rentrée de septembre, les orphelins de la police poseront leur valise à Nancy.
Hier, le site a été officiellement inauguré. Si Michel Platini, le parrain du village nancéien, était absent, son père Aldo l'a représenté.
« C'est un moment très émouvant pour moi. Apporter du réconfort à des enfants durement éprouvés par la vie, dans un cadre convivial et chaleureux, c'est important. ›› A ses côtés, Jean-Luc Bernard, le président d'Orphéopolis, souligne « l'étape franchie dans la politique de proximité et de régionalisation » avec cette nouvelle installation. Le choix d'installer un village d'enfants à Nancy, en plus d'Agde et de Bourges, n'est pas dû au hasard. «Nancy est très bien classée dans le tableau des villes où il fait bon vivre. Elle a de multiples atouts - culturels, patrimoniaux - et elle est proche de Paris. En plus, c'est une ville universitaire. ›› Un critère très important puisqu'0rphéopolis accueillera des mineurs mais aussi des majeurs, en poursuite d'études supérieures.

Cocon familial

Le quartier Saint Fiacre-Crosne-Trois-Maisons abritera bientôt une quarantaine d'habitants en plus. Tous des enfants ou de jeunes adultes, orphelins de pères ou de mère, ou des deux, fonctionnaires de police. I1 n'y a que trois centres de ce genre dans toute la France. Loin de l'image traditionnelle d'un orphelinat, ici, tout est pensé pour reconstituer un peu de la chaleur du cocon familial. « Au lieu d'avoir un seul grand dortoir de 200 enfants, comme nous en possédions un dans le Cher, nous avons préféré bâtir quatre maisons séparées, qui accueilleront neuf enfants chacune», expliquait Frédéric Bellamy, directeur de prestations, lors de sa visite à la fin des travaux.
Les chambres sont individuelles mais salle à manger et cuisine américaine sont en commun. Le personnel encadrant, psychologues ou éducateurs, s'occupent en moyenne de trois enfants par personne. Mais orphelinat ne signifie pas pour autant couper les liens avec le parent restant. « Tout est fait pour qu'ils gardent des relations. D'ailleurs, un appartement est à disposition sur le site pour que les proches puissent venir passer un week-end. ››
Structure à taille humaine, Orphéopolis scolarisera les enfants dans les écoles des alentours pour les faire participer à la vie des communes. Histoire d'offrir stabilité et soutien à des enfants, que les épreuves de la vie ont fait grandir plus vite qu'ils n'auraient dû. Mais qui restent néanmoins des enfants.
Marion JACOB

Télécharger l'article