orpea-ici-c-est-comme-a-la-maison

Est Républicain

24 mars 2011

< Retout à la liste

EST-REPUBLICAIN-24.03_ret

« Ici, C'est comme a la maison ››

CHRISTIAN A CHOISI de rentrer en maison de retraite il y a 3 ans suite au décès de sa femme. Après une mauvaise expérience à Grigny dans l'Essonne, il s'est installé il y a un an à la résidence Les Cygnes, rue Jacques-Délivré à Nancy, chambre 219 au 2e étage.
« C'est le jour et la nuit ››, s'exclame l'ancien commando parachutiste de 67 ans. « Ici, c'est comme à la maison, je fais ce que je veux ››. Dans son fauteuil roulant, Christian circule sans problème dans sa vaste pièce aménagée à son goût.
Heureux. Au mur, des photos de ses enfants, des décorations militaires, des peluches. Ses étagères sont chargées de plantes vertes, DVD de Louis la Brocante, livres sur De Gaulle.

La mieux notée du département

«Je suis comme chez moi, je m'occupe de ma lessive, du repassage, du ménage, je plante mes géraniums et impatients sur le balcon. Je vais voir mes copains dans leurs chambres. Et le personnel est adorable, on peut les appeler quand on veut. ›› Pas étonnant si la maison de retraite Les Cygnes obtient un 10/10 dans le 5e classement France Info « Guide de la dépendance 2011 ›› dévoilé hier. L'unique 10 du département, qui compte 123 établissements.
Sur les 9.500 maisons de retraite testées (quasi la totalité du parc Français), 45 seulement ont obtenu la note suprême. Selon la directrice des Cygnes Jacqueline Genay « c'est surtout grâce à l'accueil. On fait le maximum pour que les résidants se sentent bien. Sourire, disponibilité, écoute, soins... ils ont droit au meilleur. Ils sont là pour finir leur vie, on les choie, on les respecte, pour qu'ils se sentent au mieux, comme chez eux. ››
L'établissement médicalisé privé ouvert en juin 2008 compte 120 lits dont une unité Alzheimer pour 15 malades. Entouré d'un parc fleuri et situé au bord de la Meurthe dans le quartier des Trois-Maisons, Les Cygnes propose des soins personnalisés, avec médecin, psychologue, kiné, balnéo, relaxation. « Mais aussi balade, concert, café philo, arts plastiques, gym douce, revue de presse, spectacle, films, thé dansant, anniversaires, repas à thèmes... ››, poursuit la directrice, en poste depuis avril 2010.
Les demandes de places sont nombreuses et la liste d'attente longue, malgré le tarif élevé. « Compter 2.500 à 2.700 € par mois ››, annonce Jacqueline Genay.
Loin d'être à la portée de tous : un retraité touche en moyenne 1.200 € par mois...

Corinne Barret-idate

Télécharger l'article